LES 9 ÉCOLES

Le Bujinkan est une école d’arts martiaux Japonais créée par Masaaki Hatsumi pour promouvoir l’enseignement du Ninjutsu au Japon et dans le monde.

Le Bujinkan regroupe 9 écoles anciennes de Ninjutsu et de Bujutsu et les enseigne dans un programme commun le Ten Chi Jin Ryaku no Maki.

Le mot Bujinkan signifie littéralement « la maison (Kan) du Dieu de la Guerre (Bujin) ».

Mais c’est aussi un rappel du nom donné par les Chinois à Takamatsu Sensei qui l’avait surnommé Wu Sen (prononciation Chinoise de Bujin) à cause de son excellence au combat. Enfin, au Japon on appelle « Bujin » un Etre Humain vrai, quelqu’un de spirituellement avancé.

Samurai_with_tachi

Les 9 écoles de combat du Bujinkan sont :

Shinden Fudô Ryû Dakentaijutsu

Koto Ryû Koppôjutsu

Gyokko Ryû Kosshijutsu

Togakure Ryû Ninjutsu

Kumogakure Ryû Ninjutsu

Takagi Yôshin Ryû Jûtaijutsu

Kukishinden Ryû Happô Bikenjutsu

Gikan Ryû Koppôjutsu

Gyokushin Ryû Ninjutsu.

Créées du 9° siècle au 15° siècle ces méthodes de combat ont su s’adapter à leur époque et à l’évolution des armes et des stratégies nouvelles.

Au fil du temps les écoles se sont regroupées. Toda Sensei, Ishitani Sensei et Mizuta Sensei enseignèrent chacun plusieurs écoles à Takamatsu Sensei.

toda

Ce sont ces écoles qu’il transmit à Hatsumi Sensei et c’est pourquoi nous avons 9 écoles différentes au sein du Bujinkan.

L’apprentissage des 9 écoles est très long et peu de pratiquants ont le courage d’aller jusqu’au bout. C’est pourquoi Hatsumi Sensei créa dans les années 70 un programme commun donnant les bases de toutes les écoles : le Ten chi Jin Ryaku no Maki. C’est ce programme de base qui est enseigné dans les Dôjô jusqu’à la ceinture noire.

Le Ten Chi Jin Ryaku no Maki est un tronc commun aux 9 écoles permettant aux élèves d’appréhender la complexité des différents systèmes d’une manière simple et plus adaptée à notre mentalité occidentale.

Néanmoins, et avant que de pouvoir comprendre l’ensemble des techniques de ce programme, le pratiquant est invité à travailler intensément les cinq modules fondamentaux qui sont d’un accès relativement plus simple.

Ces fondamentaux ou bases se composent de : Kamae (postures), Ukemi (chutes et roulades), Uke Nagashi (blocages), Sanshin no Kata (les 5 éléments), et des Kihon Happô (les 8 enchaînements de base).

La compréhension correcte de ces 5 modules est suffisante pour aborder l’étude de toutes les autres techniques du Bujinkan.

Les Kamae enseignent l’attitude corporelle et mentale correcte. Elles servent à construire le corps et permet de développer le mouvement et la fluidité.

Les Ukemi nous apprennent à nous recevoir dans toutes les chutes et nous préparent à tout les types de roulades. N’oublions pas que le verbe Ukeru veut dire (se) recevoir.

Les Uke Nagashi permettent de « recevoir » les attaques de Uke. Globalement on peut établir 5 types de Uke Nagashi : Absorber, Bloquer, Contrer, Dévier, Eviter. Ces cinq façons de « recevoir (Uke) de façon adaptée (Nagashi) sont applicables dans toutes les situations.

Le Sanshin no Kata ou Gogyô no Kata nous enseigne à nous déplacer en prenant en compte les 5 éléments Japonais : Chi, Sui, Ka, Fû, Kû ou terre, eau, feu, air et vide.

Les Kihon Happô nous apprennent à attaquer et à nous défendre dans 8 situations basiques, 3 sur attaque de poing (Sanpô no Kata) et 5 sur saisie de la manche ou du revers (Gohô no Kata).

La maîtrise de ces 5 modules donne un accès plus facile au Ten Chi Jin puis aux écoles.

Le nom de Ninjutsu est le nom donné à la technique seule. Le Ninjutsu fait partie des Bugei ou/et Budô.

Celui de Ninpô Taijutsu est le nom du principe général régissant le Ninjutsu.

Celui de Budô Taijutsu est l’ensemble des techniques de combat dans lesquelles une partie des techniques concerne le Ninjutsu.

On peut donc dire que le Budô Taijutsu est « l’ensemble des techniques et stratégies de combat regroupant le Budô dont le Ninjutsu ».

Le Ninpô Taijutsu est l’essence de ce tout. La définition générale de l’art des Ninja est la suivante : « le Ninjutsu vise à la fusion du corps et de l’esprit pour la construction de l’être et l’abandon du paraître en adaptation permanente à l’environnement ».

L’adaptation est la clé de notre art. Un concept majeur du Ninjutsu est « Banpen Fûgyô » ou 1000 attaques pas de surprise. Quelle que soient les circonstances que vous rencontrez dans votre vie, vous devez toujours « sentir » le moyen de les tourner à votre avantage sans pour autant léser les autres.

Le Ninpô Taijutsu est l’une des formes les plus élevées des arts martiaux.

La pratique du Ninpo Taijutsu fait de vous un être responsable, sachant tenir sa parole, honnête et droit.

 

Publicités